Les verres : du palpage à l’assemblage

La taille des verres est une phase essentielle lors de la préparation de vos lunettes. Sa réalisation nécessite de s’appuyer sur le contour des cercles de la monture afin de pouvoir tailler le verre à partir de la même forme.

Elle se divise en cinq points : le palpage, le centrage, le meulage, le montage et le rhabillage. Ces différentes étapes vont précéder l’insertion du verre dans le cercle correspondant de la monture.

Le palpage

Le palpage sert à déterminer la forme finale du verre. Le palpeur est un appareil qui enregistre la forme de la monture. Cette opération a pour but de récupérer le contour des cercles de la monture pour tailler le verre à partir de la même forme. Un calibrage régulier du palpeur est un élément essentiel pour obtenir des cotes précises. Une fois le scannage réalisé vient le pointage : il s’agit de repérer les points de centrage sur les verres. Si les verres progressifs possèdent un marquage, il convient, dans le cas de verres unifocaux et bifocaux, de pointer le centre optique (ou plus précisément le PRP) avec un frontofocomètre.

Le centrage

Votre opticien procède ensuite au centrage et au glantage. Cette opération consiste à coller sur le verre un glant en plastique (ou ventouse) à l’aide d’un autocollant double-face. Ce glant va permettre de maintenir le verre pendant l’opération de taillage. Dans le cas de verres dotés d’un traitement hydrophobe à haut pouvoir glissant, on ajoute sur chaque face du verre, un autocollant (communément appelé sticker) spécialement adapté. Le risque de glisse du glant sur le verre pendant le taillage est ainsi limité. L’appareil de centrage affiche sur un écran le contour de la monture, avec l’axe et le point de centrage. Votre opticien place alors le verre sur l’écran en faisant coïncider les points de centrages du verre.

Le meulage

Une fois l’étape du centrage terminée, vient celle du meulage. Le verre est taillé en fonction de la monture, du matériau et de la puissance du verre.

La première phase est le taillage, également appelé débordage. L’opération est réalisée sur une meuleuse, avec différentes tailles de grains suivant la matière. Une meule à grains très fins permet la finition.

Dans le cas d’une monture à fil nylon, une petite meule plate vient réaliser un rainurage une fois le taillage terminé. Au rendu final, le bord du verre taillé possède une apparence dépolie. C’est pour cela que certaines machines sont équipées de disques en feutre. On leur enduit une pâte spéciale qui permet de  polir la tranche des verres si on le souhaite. Pour obtenir un aspect véritablement brillant, il convient souvent de polir manuellement la tranche sur un touret équipé de feutres à polir.

Dans le cas d’un montage cerclé, il convient de tailler le verre avec précision pour qu’une fois monté, il ne subisse pas de contraintes ou ne bouge pas s’il s’avère trop petit. Avant d’enlever le glant, il est nécessaire de vérifier que le verre est correctement taillé en l’essayant sur la monture. S’il est trop grand, l’opticien le remet sur la meuleuse et relance un cycle de retouche. Si à l’inverse celui-ci est trop petit, le professionnel de la vue remet dans le drageoir un fil plastique (ou de la silicone) qui vient compenser la cote.

Une des principales difficultés du taillage est de savoir à quel endroit il convient de mettre le biseau, suivant l’épaisseur du verre et le type de monture. Il faut garder à l’esprit que l’objectif est de masquer au mieux l’épaisseur du verre : autrement dit, éviter que ce dernier ne ressorte trop de la monture.

Le montage

Une fois le meulage effectué, vient la phase du montage. Cette phase varie suivant le type de montures choisies.

Sur des montures cerclées en métal : votre opticien ouvre le cercle en dévissant entièrement les vis situées dans les tenons, parties qui relient chaque branche au reste des lunettes. Il insère ensuite le verre avant de revisser le tout. Pour un bon montage, les deux parties du tenon doivent se toucher et le verre ne doit pas bouger ou tourner dans la monture.

Sur des montures en plastique, votre opticien peut choisir de clipser le verre à froid, ou de chauffer la monture pour la ramollir légèrement et faciliter la manipulation. Certaines montures plastiques ne supportent pas d’être chauffées. Dans ces cas-là, votre opticien insère le verre par la face interne de la monture pour éviter de rayer l’avant.

Sur des montures à fil nylon, une fine languette plastique est utilisée puis passée dans le fil pour le tendre autour de la rainure du verre.

Sur des montures percées, votre opticien monte les branches et le pont des lunettes avec des vis.

Une fois les manipulations techniques terminées, place au contrôle ! Votre opticien vérifie les écarts et hauteurs de montage avec un réglet ainsi que l’orientation des verres. Dans certains cas, il est parfois nécessaire de redresser les verres, notamment lorsque ceux-ci sont légèrement tournés dans la monture.

Le rhabillage

Une fois le montage terminé, la monture est souvent légèrement déformée. Le rhabillage permet de corriger cela. L’opticien écarte alors soigneusement les branches d’un angle de 5° à 10°. Il vérifie également la symétrie de la monture : ouverture des branches, symétrie des plaquettes, symétrie d’inclinaison des branches, etc.

Ces vérifications sont importantes car la bonne présentation de la monture va en dépendre. Il s’agit d’une phase délicate qui ne peut être réalisée par une machine. En effet elle nécessite une adresse particulière que seul l’opticien possède. C’est à ce dernier qu’il appartient, par fines retouches, de régler l’écartement des plaquettes qui placeront les verres à bonne hauteur sans blesser le porteur ; d’ajuster la longueur et le cambrage des branches ; de jouer sur les charnières et les tenons pour assurer un bon parallélisme des branches ou au contraire les décaler selon la position des oreilles. Les lunettes sont ensuite nettoyées correctement.

EN SAVOIR +

VÉRIFICATION DU DOSSIER PRISE DE MESURES  AJUSTAGE ET LIVRAISON  SUIVI ET ENTRETIEN

 

REVENIR À LA PAGE « PRÉPARATION DE VOS LUNETTES »