La surdité chez l’enfant

La surdité chez l’enfant est un handicap important dans son apprentissage. Repérer les signes d’une perte de l’ouïe et les prendre en charges le plus tôt possible, c’est permettre à l’enfant de s’épanouir dans sa vie dès son plus jeune âge.

Comment se manifeste les symptômes de surdité infantile ?

Selon les degrés de surdité ainsi que de l’âge, l’enfant montre différents signes pouvant suspecter d’une éventuelle perte de l’ouïe. Ces signes seront d’autant plus importants dans le cas d’une surdité sévère.

Jusqu’à l’âge de 6 mois, si l’enfant ne réagit pas ou très peu aux bruits forts, aux objets sonores ou à la voix de ses parents, cela peut être un premier élément d’une possible surdité. En grandissant, l’apprentissage de la langue est lent et l’enfant connaît des difficultés à prononcer des mots simples. Son vocabulaire est alors très limité à l’âge de 3 ans.

Cependant, l’enfant va naturellement lire sur les lèvres et être plus observateur, mais cela lui demande un effort constant pour comprendre.

Tout savoir de la surdité chez l'enfant

Les traitements

Dans le cas d’une possible surdité de l’enfant, des tests sont réalisés par des professionnels de l’audition afin de déterminer le degré de cette surdité. Ce dernier est exprimé en décibel (dB) :

  • Perte de 20 à 39 dB, on parle de surdité légère (difficultés à comprendre dans un environnement généralement bruyant).
  • Perte de 40 à 69 dB, surdité moyenne (très grande difficultés de compréhension de la parole, retard de langage).
  • Perte de 70 à 89 dB, surdité sévère (perception de certains bruits forts mais nécessité de porter un appareil auditif pour communiquer).
  • Perte de 90 à 120 dB, surdité profonde (perception de bruits très forts, communication impossible sans aide auditive).

Des solutions existent selon les cas et permettent à l’enfant de s’intégrer plus facilement dans son environnement. C’est pourquoi, la prise en charge doit se faire au plus tôt.

L’appareil auditif est mis en place à partir d’une surdité moyenne et ce, dès que possible. Cela peut aller d’un appareil classique (contour d’oreille) aux implants dans le cas d’une surdité profonde. La langue des signes française (LSF) est principalement utilisée par les personnes ayant une perte de plus de 70dB.

La vie à l’école

Malgré tout, la vie scolaire doit être adaptée pour que l’enfant puisse suivre une éducation. La place de l’élève dans la classe, l’attitude de l’enseignant (articulations et répétitions) ainsi que des supports adaptés permettent une facilité d’apprentissage. Un environnement calme est d’autant plus important que l’élève a besoin d’un effort plus important pour sa concentration.

Des solutions existent pour permettre un accompagnement adapté à l’enfant tant dans sa vie personnelle que sa vie scolaire. N’hésitez pas à demander conseils à votre spécialiste de l’audition, qui saura vous conseiller dans les démarches.