Prise de mesures

Prise de mesure

Lors du choix de la monture, nous avons repéré le centre de vos yeux sur le verre provisoire et mesuré votre écart pupillaire ainsi que la hauteur de vos yeux. Ces informations vont nous permettre de réaliser les ébauches des verres et leur préparation avant de les tailler.

Les mesures

Votre spécialiste de l’optique réalise des mesures sur les verres afin que ces derniers soient parfaitement adaptés à la monture choisie ainsi qu’à vos yeux. Il repère le centre optique et l’axe du verre, pour les positionner correctement par rapport à la monture, en tenant compte de votre écart pupillaire et de la hauteur de centrage.

Les demi-écarts pupillaires

Ceux-ci se mesurent à l’aide d’un pupillomètre ou d’un réglet. Ils permettent de centrer le verre sur le plan horizontal. Il faut savoir que le centre optique du verre doit correspondre au mieux avec le centre optique de l’œil. Grâce au pupillomètre à reflets cornéens, votre opticien peut obtenir une mesure précise de ce centre au millimètre près.

La hauteur de centrage

Que ce soit pour les verres unifocaux ou les verres multifocaux, il est nécessaire de mesurer leur hauteur afin d’optimiser le confort visuel du porteur. Si cela est obligatoire pour les verres à forte correction ou les verres progressifs, cela reste facultatif pour les petites corrections unifocales (en dessous de 3 dioptries).

La hauteur de centrage permet, notamment pour les verres progressifs, de situer la hauteur de la pupille afin de centrer verticalement le verre pour la vision de loin. En effet, un verre centré trop haut ou trop bas sera inutilisable pour le porteur.

À ces deux mesures importantes s’ajoutent plusieurs mesures complémentaires.

La distance verre-œil (DVO)

Ce paramètre permet de connaître la distance exacte entre la face arrière de votre verre et le sommet de la cornée. Cette distance peut faire varier la puissance du verre.

L'angle pantoscopique

C’est l’angle que fait la face de vos lunettes par rapport au plan vertical (90° par rapport au sol) lorsque la monture est placée sur le nez du porteur et que celui-ci regarde au loin. La mesure de cet angle permet de compenser les astigmatismes induits par l’inclinaison du verre.

L'angle de galbe (ou angle de cintre)

Le port quotidien d’une monture la galbe plus ou moins sur votre visage. Cela a un impact sur la position des verres une fois ceux-ci montés sur votre monture. L’axe du regard n’est plus tout à fait perpendiculaire au plan du verre. La mesure de cet angle permet de diminuer l’astigmatisme et le prisme induit par ce décalage.

La distance de lecture

Elle permet d’optimiser le positionnement latéral de la zone de vision de près pour plus de précision lors de la lecture prolongée.

Le cap de tête

Cela permet de corriger l’écart pupillaire suivant la position de votre tête. Certains porteurs ont un port de tête naturel légèrement tourné soit à gauche soit à droite, ce qui modifie sensiblement les valeurs des demi-écarts pupillaires.

Le coefficient tête-œil

Lorsque vous regardez quelque chose, vous avez plutôt tendance soit à tourner la tête (céphalonaute) soit à tourner les yeux (visionaute). Cette mesure détermine à quelle catégorie vous appartenez. Elle permet d’identifier votre empreinte visuelle et permet au fabricant de façonner un verre correspondant à vos habitudes visuelles.

Une fois toutes ces valeurs obtenues, votre opticien place la monture sur la machine, laquelle mesure chacun des éléments la composant, et les affiche sur un écran. Après avoir indiqué les données des mesures effectuées sur votre œil, il pose le verre sur l’appareil. Le centreur peut alors faire ses calculs !

 

EN SAVOIR +

VÉRIFICATION DU DOSSIER VERRES  AJUSTAGE ET LIVRAISON  SUIVI ET ENTRETIEN

 

REVENIR À LA PAGE « PRÉPARATION DE VOS LUNETTES »