Les modèles phares Ray-Ban

Source : Ray-Ban Pinterest

Découvrez les modèles phares de Ray-Ban : Aviator, Clubmaster et Wayfarer. Ces derniers ont grandement contribué au succès de la marque en proposant des styles différents et emblématiques de chaque époque.

Connus et reconnus par le grand public et les stars, ils restent sur le devant de la scène aujourd’hui et sûrement encore pour un moment…

Votre opticien

AVIATOR

Modèle le plus connu de la marque Ray-Ban, l’Aviator, né en 1936, était à l’origine destiné aux pilotes de chasse. Ces derniers pilotaient des engins de plus en plus performants. Ils étaient éblouis par le soleil et avaient donc besoin de lunettes spécifiques. Le général Mac Arthur fit alors une demande auprès de la société Bausch & Lomb. C’est ainsi que l’Aviator voit le jour ; très vite, il est adopté par toute une génération de pilotes.
Par la suite, il réussit à séduire de nombreuses vedettes telles que Tom Cruise dans « Top Gun », ou encore Michael Jackson.

CLUBMASTER

Inspiré par le modèle de lunettes Browline, signifiant littéralement ligne de sourcils, la Clubmaster apparaît dans les années 80. Ray-Ban profite d’une demande de la part du grand public pour créer sa propre monture. Le succès est alors retentissant et très vite la Clubmaster devient un modèle très adulé derrière la Wayfarer et l’Aviator.
Trente ans après, les montures sont toujours en vogue comme en témoigne leur apparition sur le petit et le grand écran, avec par exemple la série « Mad Men ».

WAYFARER

Près de 20 après le premier modèle, le Wayfarer fait son entrée en scène en 1952. Surnommé « le modèle de légende », il révolutionne le monde de la lunetterie en se démarquant grâce à sa monture en plastique.
Hollywood est charmé par cette innovation : de nombreuses icônes s’illustrent avec telle qu’Audrey Hepburn dans le film « Diamant sur Canapé ». La star féminise ainsi la marque qui parvient à conquérir un public de plus en plus large. C’est ainsi que le modèle se popularise et devient le plus vendu aux Etats-Unis dans les années 50-60.